Le CNPE (Conseil National de Protection de l'Enfance) a remis son rapport d'activité 2018 à la ministre Mme Agnès BUZYN et au secrétaire d'Etat Monsieur Adrien TAQUET .

 

Rapport ici

Avis et recommandations ici.


Lancement de la concertation sur la protection de l'enfance

ENFANCE PROTÉGÉE :

Garantir les droits de l'enfant - Défendre ses intérêts

Répondre à ses besoins

LANCEMENT DE LA CONCERTATION SUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE

 

Adrien TAQUET a  réuni au ministère le 27 mars l’ensemble des parties prenantes afin de lancer une grande concertation sur le sujet de l’enfance protégée.

L’ensemble des acteurs est appelé à se mobiliser : les départements, qui assurent localement la position de chefs de file de la protection de l’enfance, les acteurs de la justice, les organismes de protection sociale, les communes et les nombreuses associations qui accompagnent quotidiennement les enfants et leurs familles.

 

L’objectif central est de renforcer l’égalité des chances de ces enfants très vulnérables et de rétablir une véritable égalité de destin.

 

Dossier



Adrien Taquet : secrétaire d'Etat à la protection de l'enfant

 

Adrien Taquet, 43 ans, père de deux enfants, a été nommé vendredi 25 janvier secrétaire d’État à la protection de l’enfant, rattaché à la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn.

"Je ne suis pas le ministre de l'aide sociale à l'enfance, je suis le ministre de la protection des enfants, des droits des enfants, de l'enfance", a déclaré, jeudi 21 mars,le secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé en développant sa "conception assez globale de [son] action", en ouverture des 9e rencontres nationales de l'Anmecs, à Biarritz.

 

 À ce poste, il sera maître d’œuvre de trois chantiers et de six groupe de travail :

 

- Le soutien à la parentalité,

- La lutte contre les violences

- La protection de l'enfance.

A ce propos, il présentera - en principe début juillet - un projet d'ensemble issu d'une "large concertation" avec l'ensemble des acteurs, qui doit être lancée mercredi prochain.

 

Six thématiques de travail ont été retenues, a détaillé le secrétaire d'Etat :

                     1/  Les ruptures de parcours : comment travailler la question des liens avec la famille, notamment, ou aborder la question de la co-éducation ;

                     2/  L'évolution des modes d'accueil, notamment familial : dans un contexte démographique défavorable, "il y a une réflexion à mener sur l'accueil de type familial, pour le rendre plus contemporain' et plus attractif" ;

                     3/  Le handicap en protection de l'enfance : comment s'inspirer des coopérations qui fonctionnent déjà sur certains territoires entre ARS, départements et associations, en faveur de ces enfants qui sont "à l'interstice du social et du médico-social" ;

                     4/ La scolarité : "comment porter une véritable ambition scolaire pour les enfants de l'aide sociale à l'enfance ?" ;

                     5/ Les enjeux de transparence et de qualité des lieux qui accueillent et accompagnent les enfants : "la réponse aux besoins de sécurité psychique, physique et affective des enfants pris en charge par les services de protection de l'enfance passe par une meilleure politique de prévention et de gestion des risques et un contrôle plus affirmé des structures" ;

          6/ Le pilotage de cette politique publique : au-delà de la question de la pleine participation des enfants et des familles, "le pilotage doit être globalement approfondi - et là, c'est l'Etat qui parle - pour allier le respect de la décentralisation et la nécessaire régulation et équité [territoriale]".


13 sept 2018

Télécharger
Avis de la Convention National de la Protection de l’Enfance (CNPE) sur l’éducation sans violence.
Avis_Convention.pdf
Document Adobe Acrobat 115.0 KB